Communiqué du CSM du 13 octobre 2016, à la suite de la publication du livre "Un Président ne devrait pas dire ça"

13 octobre 2016
CSM

Le Conseil Supérieur de la magistrature, qui assiste le Président de la République dans sa fonction constitutionnelle de garant de l’indépendance de l’autorité judiciaire, exprime, à l’unanimité de ses membres, magistrats et non-magistrats, sa stupéfaction à la suite des propos, non démentis, rapportés par deux journalistes dans un ouvrage récemment publié, par lesquels le Président de la République présente l’institution judiciaire comme « une institution de lâcheté », où l’« on se planque » et où l’« on joue les vertueux ». 

Ces propos humiliants, tenus par le plus haut représentant de l’État, sont dangereux et injustes. 

Cet engagement mérite reconnaissance et respect. 

Téléchargez le communiqué

 

 

 

 

 

 

 

Traduction - Page recueil des obligations déontologiques des magistrats

Page à traduire
publications/recueil-des-obligations-deontologiques/recueil-des-obligations-deontologiques-des
Langue de la page à traduire