Nominations

Salle des séances

Propositions du CSM

LE CONSEIL SUPERIEUR DE LA MAGISTRATURE, dans sa formation compétente à l'égard des magistrats du siège, dispose du pouvoir de proposition pour les fonctions du siège de la Cour de cassation - premier président, président de chambre, conseiller, conseiller en service extraordinaire, conseiller référendaire et auditeur - ainsi que pour celles de premier président de cour d'appel et de président de tribunal de grande instance. Pour ces quelques 400 postes, le Conseil dispose de l'initiative. Il recense les candidatures, étudie les dossiers des candidats, procède à I'audition de certains d'entre eux et arrête les propositions.

PROPOSITIONS DE NOMINATION DE LA FORMATION COMPÉTENTE A L'ÉGARD DES MAGISTRATS DU SIEGE : PRÉSIDENCE DU TGI DE DIJON
6 juillet 2016

La formation du Conseil supérieur de la magistrature compétente à l'égard des magistrats du siège a proposé la nomination, en qualité de président du tribunal de grande instance Dijon de M. Bruno LAPLANE actuellement premier vice-président au tribunal de grande instance de Mulhouse.

M. LAPLANE est entré dans la magistrature en 1985 où il a débuté en exerçant les fonctions de juge au tribunal de grande instance de Strasbourg.

Nommé vice-président au tribunal de grande instance de Mulhouse en 1992, en charge du tribunal d'instance de Mulhouse, il devient conseiller à la cour d'appel de Colmar en 2000 puis conseiller chargé du secrétariat général de la première présidence en 2005.

Nommé président du tribunal de grande instance de Chaumont en 2008, il est installé dans les fonctions de premier vice-président au tribunal de grande instance de Mulhouse le 2 septembre 2013.

PROPOSITIONS DE NOMINATION DE LA FORMATION COMPÉTENTE A L'ÉGARD DES MAGISTRATS DU SIEGE : PRÉSIDENCE DU TGI DE NANCY
6 juillet 2016

La formation du Conseil supérieur de la magistrature compétente à l'égard des magistrats du siège a proposé la nomination, en qualité de président du tribunal de grande instance de Nancy de M. Thierry GRANDAME, actuellement président du tribunal de grande instance de Briey.

M. GRANDAME est entré dans la magistrature en 1997 où il a débuté en exerçant les fonctions de juge d'instruction au tribunal de grande instance de Chaumont.

Nommé vice-président chargé de l'instruction au tribunal de grande instance de Troyes en 2006, il devient président du tribunal de grande instance de Moulins en 2008.

Il est installé dans les fonctions de président du tribunal de grande instance de Briey depuis le 1er décembre 2011.

PROPOSITIONS DE NOMINATION DE LA FORMATION COMPÉTENTE A L'ÉGARD DES MAGISTRATS DU SIEGE : PRÉSIDENCE DU TGI DE SAINT-BRIEUC
6 juillet 2016

La formation du Conseil supérieur de la magistrature compétente à l'égard des magistrats du siège a proposé la nomination, en qualité de président du tribunal de grande instance de Nancy de M. Thierry GRANDAME, actuellement président du tribunal de grande instance de Briey.

M. GRANDAME est entré dans la magistrature en 1997 où il a débuté en exerçant les fonctions de juge d'instruction au tribunal de grande instance de Chaumont.

Nommé vice-président chargé de l'instruction au tribunal de grande instance de Troyes en 2006, il devient président du tribunal de grande instance de Moulins en 2008.

Il est installé dans les fonctions de président du tribunal de grande instance de Briey depuis le 1er décembre 2011.

PROPOSITIONS DE NOMINATION DE LA FORMATION COMPÉTENTE A L'ÉGARD DES MAGISTRATS DU SIEGE : PRÉSIDENCE DU TGI DE BASTIA
6 juillet 2016

a formation du Conseil supérieur de la magistrature compétente à l'égard des magistrats du siège a proposé la nomination, en qualité de président du tribunal de grande instance de Bastia de M. Jean-Bastien RISSON, actuellement chef de cabinet du directeur de l'École nationale de la magistrature.

M. RISSON est entré dans la magistrature en 2006 où il a débuté en exerçant les fonctions de juge d'instruction au tribunal de grande instance d'Ajaccio

Nommé substitut du procureur de la République près le tribunal de grande instance de Nantes en 2009, il devient substitut à l'administration centrale de la justice, mis à disposition de l'École nationale de la magistrature pour exercer les fonctions de chef de cabinet du directeur à compter du 1er mai 2012.